le rêve éveillé

22 juin 2014

L ère du nombril…

Publié par le rêve éveillé dans Non classé


Il est rond, ovale, perce,il ressort mais q est ce que les gens se le regardent, c est à qui racontera son dernier exploit, mettra en avant sà culture, enfin sa pseudo culture, superficielle, faut pas creuser sinon c est le vide abyssal, mais en tout cas que de regards autour d un si petit orifice , en plus même pas utile… Enfin si, le vestige du monde utérin, le lien à la mère, important, c est peut être pour ça finalement, ce besoin d en parler pour impressionner inconsciemment la maman… Elle sourit, le regarde à son tour, n y trouve que peu d intérêt, vite, elle se fait couler un café, prend son livre, la chaise longue l attend dehors, la piscine chauffe, bientôt elle pourra s y baigner, la montagne au loin majestueuse la protège, dans son cocon elle se sent bien, isolée, mais encerclée, des bruits, des murmures, des douceurs sucrées, des pleurs de bébé, une musique  fredonnee, la voisine qui gronde ses enfants… Elle résiste, non, elle n ira pas consulter sa messagerie, elle sait qu elle est vide!!!! elle manie les mots mais ne sait pas se défendre, elle se laisse prendre, toujours, aux filets grossiers … alors, ce soir, elle programme sa journée, faire ci faire ça, préparer ci préparer ça, elle anticipe, pense au mois d août, au soleil d été sur sa peau, à son cœur gros, elle grignote, et puis referme son livre, pas la tête à lire, trop de choses se bousculent dans son esprit, elle tourne le bouton off mais il ne marche pas, dites, qui a la clé de la sérénité…tout à coup un texto, elle sursaute, c est lui, vite, oublie les résolutions, elle s enflamme, s emballe (!!!!!!), elle pense à lui, son corps langoureux et ses mains  à la fois sauvages et douces qui parcourent son corps frissonnant… Sa chevelure blonde et ses magnifiques yeux couleur de soleil qui la font vibrer et l émerveillé, mais avant tout ça, avant ce désir charnel et sensuel, ce qui la touché ce sont ces gestes tendres, son attention, ce regard rien qu à lui qu il a quand il la regarde, seuls au monde, ou que ce soit, sans paroles, sans contact, juste l intensité de cet échange …

Laisser un commentaire

J'ai lu avec Elle |
La Cave à Cabraal |
Kiocasino |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Editho
| Thebluecat
| Enattendantlescoyotes