le rêve éveillé

  • Accueil
  • > Archives pour février 2013
13 février 2013

Au gré des vents

Publié par le rêve éveillé dans Non classé

Je les ai jetés au gré du vent, au fil du temps, au fil de l’eau, au gré des flots, ils m’ont emportée, pardonnée, délivrée et guidée… Je les ai criés en haut des cîmes, au fond des abîmes, au creux des vagues, dans les déserts hagards, ils m’ont accompagnée, sollicitée, enrôlée et enveloppée… je les jette maintenant pêle-mêle sur un écran, vivants et virevoltants, comme ils viennent, comme ils me prennent, tels des cailloux de douceur au fin fond de ma chaleur…

13 février 2013

Un mot…

Publié par le rêve éveillé dans Non classé

Un mot, une trace, tout s’efface, on regarde au loin, vers demain ….

Un mot, une trace tout s’efface, on regarde devant, les yeux en dedans…

Un mot une trace, tout s’éclaire, un bel univers…

Des mots pour tous les jours, des mots pour panser les blessures, des mots pour dire je t’aime, pour dire j’aime et même…

Des mots pour sourire, pour pleurer et jouïr, extatique bonheur que celui ci qui nous fait vibrer et nous enivre, nous permettant de goûter au doux murmure des mots qui délivrent…

5 février 2013

N’GOR 2

Publié par le rêve éveillé dans Non classé

Mon regard d’enfant embellit certainement les choses, ce n’était que des cabanons de plage mais pour nous de vraies cavernes dignes des mille et une nuits et comme Schéhérazade nous racontions une nouvelle histoire tous les dimanches… Après cette ivresse de l’interdit nous partions, en maillot, à l’aventure pour faire le tour de l’ïle, nos parents nous laissaient faire, indolents ou confiants, en tout cas nous devenions alors des robinsons, longions les falaises abruptes, rouges et les parcours du combattant rouillés que l’on apercevait disséminés un peu partout, c’était à qui mieux mieux, qui sera le premier arrivé au risque de finir cul nu!!!, le maillot coincé dans les barbelés rouillés du parcours…Quand la faim nous tenaillait nous retournions sur la plage vers nos parents pour le goûter, des gauffrettes à la vanille avec des mots inscrits dessus, c’était hier c’est aujourd’hui… Ou alors du cacahuète nougat acheté aux marchandes sur la plage, nougat unique à l’arachide, saveur inoubliable et symbole de l’enfance perdue…

5 février 2013

N’GOR

Publié par le rêve éveillé dans Non classé

Pirogues, flots, soleil, angoisse, requins, marteaux, papa sous l’eau… Nous arrivons après 30 minutes, d’après ce que ma mémoire a préservé, sur cette ïle de N’gor où j’aimai aller car elle représentait la liberté. On se posait sur la plage et on se retrouvait , les toubabs, pour passer la journée et nous les enfants nous n’attendions qu’une chose, pouvoir partir en exploration dans ces maisons coloniales, ou pas, du moins vides qui peuplaient deçà-delà l’île… On se précipitait, on enjambait, ça y est, le jardin, y a-t-il un gardien? Adrénaline… On avance,les volets sont clos, dommage, mais on explore quand même puis on passe à la suivante…Parfois, les petits portails étaient ensevelis sous le sable, belle image, poétique de ces maisons mouvantes ; quelquefois nous avions réussi à rentrer, à pénêtrer dans l’une d’elle et là on se prenait pour ALiBaba, on courait de pièces en pièces ou dans la pièce, on explorait à fond chaque recoin et nous avions peur bien sûr de l’oeil du malin…

J'ai lu avec Elle |
La Cave à Cabraal |
Kiocasino |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Editho
| Thebluecat
| Enattendantlescoyotes