le rêve éveillé

21 février 2015

S oublier…

Publié par le rêve éveillé dans Non classé

S oublier, ne plus penser, partir, sans se retourner, passer, loin, aux confins de l éternité, regarder et partir, crier et aimer, avec sincérité les choses et les gens sans faux semblants, les autres qui nous ressemblent et nous transcendent

23 novembre 2014

Douceur

Publié par le rêve éveillé dans Non classé

Douceur, langueur, elle se rappelle, chaque minute, chaque seconde, souffles, chaleur, moiteur, elle se rappelle, fusion, déraison, charnelle sensation… Vertige des sens, oubli et abandon… Rêve éveillé ou réalité, elle ne se pose pas de question, se laissant aller à la douceur du moment….

6 septembre 2014

Douleur…

Publié par le rêve éveillé dans Non classé

Il est des blessures qui ne pleurent qu a l intérieur, en parler cela fait peur, alors on les tient à demeure, et seule dans son coin, on se meurt, doucement, lentement, silencieusement…puis, un jour on entend une clameur, on ne compte plus les heures et on espère, en silence, le retour de la douceur…

28 juin 2014

Le rien

Publié par le rêve éveillé dans Non classé

Le rien, il survient l air de rien, nous prend par la main et nous tire vers demain, il n est rien de plus vain que ce rien qui nous étreint, nous menace nous éteint, et nous fait penser que ne restent que nos mains pour se saisir de ces instants …va t il devenir un jour, ce tout que l on appelle, ce tout plein d étincelles, qui rend la vie belle, tant de fois on y a cru, tant de fois déçue, le tout qui rend le vie joyeuse et nous évite les soirs de spleen, ou plus rien ne compte que le silence , puissant, qui de ses ailes violentes, nous enferme et nous entraîne vers le néant. La solitude s apprivoise mais pas la cruaute ou l égoïsme, on ne comprend pas, on ne comprend plus et on aspire à d autres lieux,  d autres gens, d autres possibles… Une litanie excessive, on a fait le tour de tout ce que l on pouvait dire, on se répète et le cercle se poursuit…. Assez…

22 juin 2014

L ère du nombril…

Publié par le rêve éveillé dans Non classé


Il est rond, ovale, perce,il ressort mais q est ce que les gens se le regardent, c est à qui racontera son dernier exploit, mettra en avant sà culture, enfin sa pseudo culture, superficielle, faut pas creuser sinon c est le vide abyssal, mais en tout cas que de regards autour d un si petit orifice , en plus même pas utile… Enfin si, le vestige du monde utérin, le lien à la mère, important, c est peut être pour ça finalement, ce besoin d en parler pour impressionner inconsciemment la maman… Elle sourit, le regarde à son tour, n y trouve que peu d intérêt, vite, elle se fait couler un café, prend son livre, la chaise longue l attend dehors, la piscine chauffe, bientôt elle pourra s y baigner, la montagne au loin majestueuse la protège, dans son cocon elle se sent bien, isolée, mais encerclée, des bruits, des murmures, des douceurs sucrées, des pleurs de bébé, une musique  fredonnee, la voisine qui gronde ses enfants… Elle résiste, non, elle n ira pas consulter sa messagerie, elle sait qu elle est vide!!!! elle manie les mots mais ne sait pas se défendre, elle se laisse prendre, toujours, aux filets grossiers … alors, ce soir, elle programme sa journée, faire ci faire ça, préparer ci préparer ça, elle anticipe, pense au mois d août, au soleil d été sur sa peau, à son cœur gros, elle grignote, et puis referme son livre, pas la tête à lire, trop de choses se bousculent dans son esprit, elle tourne le bouton off mais il ne marche pas, dites, qui a la clé de la sérénité…tout à coup un texto, elle sursaute, c est lui, vite, oublie les résolutions, elle s enflamme, s emballe (!!!!!!), elle pense à lui, son corps langoureux et ses mains  à la fois sauvages et douces qui parcourent son corps frissonnant… Sa chevelure blonde et ses magnifiques yeux couleur de soleil qui la font vibrer et l émerveillé, mais avant tout ça, avant ce désir charnel et sensuel, ce qui la touché ce sont ces gestes tendres, son attention, ce regard rien qu à lui qu il a quand il la regarde, seuls au monde, ou que ce soit, sans paroles, sans contact, juste l intensité de cet échange …

22 juin 2014

Musique…

Publié par le rêve éveillé dans Non classé

Graver l écorce jusqu a saigner, clouer des portes, s emprisonner, vivre des songes …elle s est rendu comme chaque année au même endroit, la même foule, les mêmes gens et une ambiance à chaque fois différente, elle s est assise au café, a attendu son amie, observant le va et vient de tous ces visages heureux, parenthèse enchantée dans un monde de brutes la musique fédératrice qui dessine des sourires et entraîne le move des corps endoloris. Elle a battu des mains, applaudit une copine qui chantait, et elle a regarde toute la soirée si au loin si elle ne voyait pas son fils qui devait lui aussi venir dans ce petit village avec ses copains… La nuit est tombée, la foule multiple et en furie dansant sur knocking on even ´s door a rechauffe son cœur, elle a beaucoup ri, oubliant l espace d un instant cette vie vaine et solitaire…

Retour , nuit, sommeil, Goldman en boucle elle va profiter et chanter à tue tête, ces mots qui enivrent, font chavirer, exaltent et rendent joyeux… Ce soir, elle le sait, la vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie… quelle phrase cliché, ça aussi elle le sait, mais les stéréotypes ça a du bon, demain est un autre jour…Pourvu qu il soit beau et let ´s  dance …

21 juin 2014

Palpitations

Publié par le rêve éveillé dans Non classé

Elle se prépare, elle a rendez vous, exaltation,jubilation,bonheur, interrogations aussi, cela va-t-il bien se passer, elle ne tient plus en place, peste après ses cheveux toujours en pétard qu elle n arrive jamais à coiffer comme, elle le voudrait, le trait d eye-liner, le pschitt pschitt du parfum, elle se regarde, n est pas satisfaite, ne sait plus ou donner de la tête, une cigarette, un chewing-gum , un dernier regard dans le miroir, elle a décidé de rester elle même, advienne que pourra. Elle a hâte, elle se presse, puis ralentit, ne veut pas arriver trop tôt, se faire attendre, un peu, se laisser désirer… Il fait nuit, les vagues clapotent, la chaleur printanière l accompagne, son cœur fait boum boum, ses mains sont moites, ses doigts tremblent, confiance…

21 juin 2014

La suite…

Publié par le rêve éveillé dans Non classé

Qui a laisse traîner sa tasse??? Mais on s en moque, tant de plaintes pour rien, elle respire, ne dit rien, souffle et fume, elle pense à l été qui arrive, le bonheur de partager avec ceux qui sont chers, pouponner, faire la fête, discuter jusqu a pas d heure, nager, visiter, éclater de rire… Puis le réel la rappelle à l ordre, ça sonne, elle redescend de son nuage, les réflexions fusent, regarde les ils ne sont même pas rangés, mais peu importe, prenez un kit kat ou faites quelque chose a t elle envie de leur crier, puis elle y va, avant elle va à son casier, regarde son téléphone, rien, un néant abyssal, se sent seule, au milieu de tant de gens , un comble, elle est en retard…finalement non, les autres ont traine, la journée s écoulé, vaine et belle à la fois car riche en émotions, elle doit apprendre à les contenir, elle ne sait toujours pas , elle y met tout son cœur et il est déchiré, foule au pied, non elle exagere, elle doit apprendre à être égoïste, tout un art…

21 juin 2014

Summer Time…

Publié par le rêve éveillé dans Non classé

Elle sourit, dit à demain, met ses lunettes de soleil, la liberté, elle jette son sac sur le siège, musique à fond elle rentre à la maison, maman qu est ce qu on mange… Oui je vais bien, merci !!! Dans les chambres résonnent Rihanna et Eminem, elle y rajoute Goldman, rien qu un goût sur tes lèvres… Elle danse, virevolte, les clapotis au loin de la piscine et le vent qui mêle les feuilles à ses cheveux, elle fait le bilan d aujourd’hui , que reste t il???

Elle les regarde et un sourire se profile sur ses lèvres , ils sont beaux et font toute sa joie , lui donnent le sentiment d exister a défaut de s accomplir, ils la regardent parfois un peu surpris par ses rires ou ses larmes qui coulent quand elle écoute une chanson, lui disent maman ne pleure pas on est la, elle le sait…

Vite, vite, vite, ses messages, ah zut, rien , son cell vibre… Un pincement de cœur, elle se précipite, puis se met à rire, ce n est qu une pub SFR, au moins elle a des amis!!! Quelle ironie, des amis, non, enfin si , si peu, précieux, uniques et pour la vie, le reste n est que superficialité et banalité, pour la comprendre il faudrait savoir qui elle est comme le dit si bien Sanson, mais comme tout le monde, elle Check les mails, les sms, elle passe sa vie sur Facebook, dans le vide virtuel de ce que sont devenus les relations entre les gens, elle envoie valser tout ça, vive la vie et au diable les écrits virtuels, qui ne sont que vacuité….

Demain, ce soir, aujourd’hui , la nuit, elle court, pense et veut vivre, alors elle écrit , apprend, écoute et parfois se morfond, la vie est courte et elle a l impression de passer à côté, coincée, bouillonnante, elle a faim, mais elle n est pas dépitée, elle n attend rien ….maman, regarde, bruits d eau, cabane, rires et cris, dans les jardins voisins elle entend des clameurs, des discussions, elle écoute machinalement et retourne à son bouquin…

Distraite sa fille lui dit maman tu ne m écoutes pas… Mais si ma poulette, que se passe t il? Un café, une cigarette, maman je peux boire une smirnoff, non hors de question, pose ça….

La nuit courte s acheve, il est temps de se lever, 6h20, dur dur le réveil, allez les enfants il est l heure, les yeux s entrouvrent puis se referment, allez debout… Ils arrivent et elle passe le portail, la voilà dans l arène, quelques pas, elle entre, bonjour, pas de réponse, sur son casier, la photo de Michalak, un vrai bonheur pour commencer la journée , un beau mec avec sa tablette de chocolat, waouh… Elle serait presque contente, en tout cas elle sourit, elle contourne les tables, prend une tasse, un café chaud et hop c est parti, les mêmes gestes tant de fois accomplis, les paroles tant de fois prononcées, ni tout à fait les mêmes ni tout à fait d autres, chaque jour différent et paradoxalement tellement identiques… Des sourires faux, des vrais, des visages amis , d autres qu elle observe mais qui ne la voient pas, elle passe, dis tu peux m aider j ai un problème, au fait tu sais ce que veut dire « daron » , oui, elle sait, elle le dit, puis plus rien, jusqu à la prochaine fois, tu me dis ou se trouve la colonne pour les appréciations…, bref, the girl next door…

 

10 juin 2014

Comprendre…

Publié par le rêve éveillé dans Non classé

D’ aussi loin qu’elle se souvienne, elle a toujours voulu comprendre… comprendre les non-dits, la méchanceté, l’amour, la séparation, toujours voulu qu’on lui explique, avec des mots, des gestes, des regards… Elle se rend compte qu’elle n’a rien compris, enfin si … compris que cela ne sert à rien, que chacun fait son chemin, que rien ne doit être expliqué, qu’ainsi va la vie et que comprendre, ce serait plus tard… Mais elle s’obstine et se torture, se triture les méninges… Comprendre qu’il n’y a rien à comprendre, que les choses se font, se défont, sont belles ou pas, qu’il ne faut pas…comprendre… Alors elle chasse de son esprit cette phrase qu’elle aime à prononcer, que pour la comprendre il faudrait savoir qui elle est, elle réalise que finalement elle était bien la seule à vouloir comprendre car elle se sentait incomprise… Elle rature ce mot, l’efface, l’oublie, elle comprendra…plus tard…quand elle se sentira enfin comprise…

12345...29

J'ai lu avec Elle |
La Cave à Cabraal |
Kiocasino |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Editho
| Thebluecat
| Enattendantlescoyotes